Rechercher
  • Fran Delhoume

C'est important qu'on se comprenne

La notion de langue et de traduction est importante dans la neurodiversité. On fait souvent le parallèle entre la fonctionnement neurodivergent et une autre langue. L'inclusion fait alors référence aux stratégies mises en place pour faciliter la

compréhension et la réciprocité.


⚠️ Attention! Il ne s'agit pas de demander à la personne neurodivergente de mieux parler le langage neurotypique. D'ailleurs, je vous invite à aller visionner le court-métrage "In my language" réalisé par Mel Baggs qui aborde la question. Elle dénonce la normalisation du fait qu’une personne neurodivergente qui ne sait communiquer dans le langage courant (mainstream) est considérée déficiente, handicapée alors que le contraire, une personne neurotypique ne décodant pas un langage neurodivergent, est considérée normale.


Bref, je m'écarte! Revenons à nos moutons (ou à nos axolotl pour faire changement parce qu'ils sont pas mal plus cute et qu'il faut bien que j'attire votre attention sur le fait qu'ils sont en danger d'extinction!).


Donc, la langue est importante. Je vous propose donc un petit tour des définitions essentielles en neurodiversité, histoire qu'on se comprenne vous et moi!

À noter que certains termes sont encore sujets à évolution ou bien sont débattus encore à ce jour. Les définitions que je vous propose sont donc celles que je retiens et utilise après mes recherches et lectures.


Définitions et inclusion



La neurodiversité englobe tout le monde et il est faux de croire qu’elle sépare le normal de l’anormal. Un groupe est donc neurodivers car il est composé de plusieurs personnes s’inscrivant toutes dans la neurodiversité et représentant toutes différents degrés de variabilité normale.


Lorsque l’on parle de plusieurs individus neurodivergents, dont le fonctionnement cognitif est similaire, il s’agit alors d’une neurominorité. Ce terme se veut plus symboliquement neutre et statistiquement représentatif que neuroatypique.


Un individu ne peut pas être neurodivers. Une personne peut être neurotypique, présentant donc le fonctionnement typique de la majorité, ou neurodivergente (ou neuroatypique) si elle présente un degré de variation qui l’éloigne du fonctionnement majoritaire. Il faut un groupe pour composer une diversité.


La neurodivergence englobe communément les profils tels que l’autisme, le TDAH, la dyslexie, la dyspraxie, la dyscalculie ou le syndrome de Tourette. Cependant, la neurodivergence ne dépend pas uniquement d’un diagnostic: tout profil présentant des variations de fonctionnement, innées ou acquises, peut s’y inscrire. Cet éloignement de l’approche médicale est important car notre société tend à médicaliser les adaptations environnementales.


Le regard biopsychosocial, qui permet de considérer toutes les sphères en interaction chez un individu, est essentiel pour considérer la composante biologique dans la neurodivergence et l’importance que peut avoir le diagnostic dans le cheminement d’une personne. Il ne devrait toutefois pas être le seul argument pour bénéficier d’un environnement plus inclusif.


Le langage est important!



Reconnaître sa neurodivergence et en parler de manière identitaire est l’un des moyens d’éloigner le discours du déficit et de la pathologie. Il permet aussi de se réapproprier son identité et de diminuer les stratégies de camouflage (masking)


C’est aussi pourquoi je vous propose l’identité neurodivergente dans mon approche. Bien sûr, le profil diagnostique peut influencer les besoins, mais ce n’est pas tout le monde qui souhaite un diagnostic ou qui a eu accès à ces services.


Je crois fermement que trop associer de forces ou de défis à un diagnostic/profil peut engendrer une pression similaire à celle de vouloir correspondre au modèle neurotypique.


Lorsque vous rencontrez une personne neurodivergente et bien… vous avez rencontré une personne neurodivergente, c'est tout.


Je préfère donc aborder la discussion en partant de l'unicité de chacun, en parlant de la neuroinclusion comme d'un moyen qui contribue à tous.


Y a-t-il d'autres termes que vous aimeriez mieux comprendre? Laissez-moi savoir en commentaire 👇



8 vues0 commentaire